Vous êtes ici : Accueil boutique / Natasha Krenbol / IMAGES pour THOMAS MILLER-EL

IMAGES pour THOMAS MILLER-EL

IMAGES pour THOMAS MILLER-EL

Sept reproductions de toiles (cartes 15x20 cm).
Imprimées gracieusement par Les Impressions Modernes, et vendues au profit exclusif de Thomas Miller-El.


En 1986, Thomas Miller-El a été condamné à mort par l'Etat du Texas.

Il n'a jamais cessé depuis lors de proclamer son innocence et a passé plus de vingt ans dans le couloir de la mort, dans l'attente de son exécution.
Natasha Krenbol correspond régulièrement avec lui depuis 1996.

12 juin 2005

la Cour Suprême des Etats-Unis

invalide la condamnation à mort de Thomas Miller-El


Lors de la troisième semaine de sélection du jury dans le procès pour meurtre de Thomas Miller-El, les quatre premiers jurés sur la liste étaient noirs. Les procureurs ont alors utilisé une procédure spéciale autorisée au Texas, afin de modifier l’ordre des jurés dans la liste d’attente. Après ce changement, les quatre noirs ont été envoyé dans le fond de la salle, une position indiquant clairement qu’ils ne seraient jamais choisis comme jurés.


Cet acte suspect est l’un des nombreux faits sur lesquels s’est basé la Cour Suprême pour suspendre la condamnation de Thomas Miller-El. La Cour Suprême a considéré que les procureurs l’ont empêché d’avoir un procès équitable pour cause de discrimination raciale en ne permettant pas à des jurés noirs de siéger. C’est une ordonnance cruciale qui réitère à toutes les cours l’ordre d’éliminer tout comportement discriminatoire lors de la composition du jury. Cent huit jurés avaient été convoqués, dont vingt noirs américains, mais quand la composition du jury a été achevée, il n’en restait qu’un seul. Certains des jurés pressentis avaient été éliminés à juste titre mais la plus grande majorité de ceux qui étaient élligibles ont été récusés de manière arbitraire.


Dans un cas précédent (Batson vs Kentucky) la Cour Suprême avait présenté des directives expliquant comment les cours devaient rechercher les preuves de discrimination lors de la composition des jurys. Le 12 Juin dernier la Cour Suprême a suivi ses propres recommandations et a conclu que dans le cas de Thomas Miller-El les critères raciaux ont joué un rôle pernicieux tout au long de la procédure. La cour a trouvé de nombreuses irrégularités : depuis la manière dont les jurés ont été questionnés jusqu’aux raisons pour lesquelles ils ont été exclus. La Cour Suprême a rejeté à plusieurs reprises les explications fournies par les procureurs cherchant à démontrer qu’il n’y avait pas eu de discrimination raciale.


Avant même que la Cour Suprême n’entende la plainte de Miller-El, pour procès inéquitable, il est dérangeant qu’elle ait d’abord été rejetée par la cour d’appel fédérale du Texas. La mauvaise gestion de ce cas a été suffisamment claire pour que la Cour Suprême décide, à six voix contre trois, de révoquer la sentence avec le soutien notable de conservateurs tels Sandra Day O’Connor et Anthony Kennedy. Ceci est significatif du net virage à droite pris depuis longtemps par la cour d’appel du Texas, à tel point que la Cour Suprême a dû renoncer à ces poursuites abusives et discriminatoires.


Article du New York Times (13 juin 2005)

Traduction Natasha Krenbol


 

 

 

20.00 €
Ajouter au panier